PEUT MIEUX FAIRE - Cahiers d'exercices
Exposition collective présentée à la galerie de l'Œil de poisson, Québec, 2011
Commissaire : Emmanuel Galland
Pour l’exposition de groupe PEUT MIEUX FAIRE, plus de 65 artistes et créateurs invités ont travaillé avec le même matériau de base : le fameux « Cahier Canada Hilroy », devenu le sujet et le support d’un terrain de jeu géopolitique inusité.
À la manière des projets rassembleurs de l’Œil de Poisson, tous les espaces
sont mis à profit. Le processus a débuté à la rentrée d’août-septembre dernier
dans une dynamique d’un art-en-train-de-se-faire et inspiré des salons de lecture ou des cabinets de curiosités. Le mode de sélection des artistes a privilégié le caractère transgénérationnel et transdisciplinaire, leurs provenances variées et leur ouverture à prendre les chemins de traverse.
L’intitulé PEUT MIEUX FAIRE renvoie bien sûr au commentaire de l’enseignant
sur le bulletin de notes mais aussi aux conditionnements sociaux dont les valeurs imposées seraient la productivité et la perfection, inatteignables. Les artistes eux-mêmes n’échappent pas toujours à l’expression de la nouveauté-pour-la-nouveauté, de la compétition entre pairs et des modes de validation artistique qui empêchent chacun de se reposer sur ses lauriers. Visant la modestie, le fait main tout autant que le foisonnement et la pluralité des interprétations du cahier modèle par les artistes, l’exposition pivote autour d’une immense table centrale où l’esprit de collégialité est condensé et autour de laquelle de multiples installations et interventions suscitent des liens en périphérie.
Œuvre LE VENT DANS LES POILS, conçue pour l'exposition collective PEUT MIEUX FAIRE, 2011
Collage d'images photocopiées à partir de pages de Cahiers Canada HILROY